La génétique simplifiée et le pure standard

Avant de penser à reproduire des chinchillas, il est nécessaire d’avoir quelques notions de base sur la génétique de nos fameuses boules de poils. 

Sans entrer dans les caractéristiques de chaque mutation dans cet article, je vous propose un survole des principaux termes et du fonctionnement de la transmission des mutations entre les parents et les bébés.

Comme l’être humain, le chinchilla a des chromosomes. Sur chaque chromosome, on trouve plusieurs gènes. L'humain a 46 gènes et Le chinchilla compte 32 gènes. Un gène est toujours situé au même emplacement d’une même paire de chromosomes, d’un individu à l’autre. Chaque gène présente 2 allèles.

             -ALLÈLE 1
GÈNE:
             -ALLÈLE 2

Le chinchilla a 2 gènes qui déterminent sa couleur, donc 4 allèles.



La génétique 

La génétique c’est l’étude des gènes, c’est à dire la façon dont les différents traits sont transmis d’une génération à l’autre. Cette étude permet de déterminer le fonctionnement de ces gènes. 


Le gène

Un gène est un code pour une caractéristique physique. C’est en fait une séquence d’ADN que l’on retrouve dans toutes les cellules du corps.

Un gène possède plusieurs allèles qui codent les différentes couleurs. Ce sont eux qui vont déterminer la phénotype de l’animal.

Les chinchillas possèdent 2 copies d´un même gêne, l´un qui vient de la mère, l´autre du père mais qui n’ont pas forcément le même allèle.


Certains gènes sont dominants : ils seront visibles même s’ils sont hétérozygotes.

Certains sont récessifs : ils ne seront visibles que s’ils sont homozygotes. Donc si les 2 allèles s’expriment.

Le génotype 
Il s'agit d'un terme utilisé dans la génétique de manière générale. Le génotype est l'ensemble des gènes d'un individu - visible ou non-, qui constituent son hérédité. Chez le chinchilla, c'est le code de couleur d'une mutation, par exemple "B1" qui représente "Black Velvet".


Le Phénotype 

Un être vivant est caractérisé par son phénotype. Le phénotype c’est l’apparence (la couleur) visible du chinchilla, c'est-à-dire l’aspect que l’on observe. Continuons avec l'exemple du Black Velvet. 
Sa robe noire et son ventre blanc. Ces 2 termes font donc référence à la couleur du chinchilla, mais le génotype parle de ce qui est invisible, le code, et le phénotype, de ce qui est possible de voir sur sa fourrure. 

Par exemple, le génotype d’un chinchilla Black Velvet serait Bl-bl et son phénotype serait décrit par sa robe noire et son ventre blanc.

Il n’est porteur d’aucune autre mutation. Regardons son génotype. Le Bl représente le Black Velvet et le pw le gris Standard.

Il y a donc 2 gènes: donc 4 allèles:

              Allèle 1       Allèle 2
Gène 1:     Bl                bl
Gène 2:     pw              pw


Le gène dominant

Si le chinchilla en compte un seul, cela suffit pour que la couleur s’exprime.
C’est par définition le gène le plus fort d’une paire c’est à dire qu’il va s’exprimer par rapport à l’autre.


Le gène récessif

Contrairement au dominant, c’est le gène le plus faible d’une paire. Ce gène ne peut donc s’exprimer qu’à l’état homozygote donc signifie que chacun des parents a transmis ce caractère récessif. 



Le Black Velvet est un gène DOMINANT, ce qui veut dire qu’il transparaîtra sur le phénotype, l’apparence visible du chinchilla.  Le ‘pw’ représente le gène Gris standard. Il est RÉCESSIF, ce qui veut dire qu’on ne le verra pas sur la couleur du chinchilla, car il est masqué par le gène dominant du Black Velvet. On appelle un gène dominant s’il domine sur le Gris standard, ce qui est le cas entre autre du Black Velvet, Beige et White.

*Les gènes dominant seront écrits en majuscule et les gènes récessifs en minuscule.

*Le code de couleur du Black Velvet sera fréquemment écrit avec seulement Blbl.  Le gène standard n'étant pas important dans ces cas-là.  Le bl minuscule est l'homologue du Bl.  Ce code pour la 2e allèle n'est qu'un représentatif du standard, car en fait il n'a qu'un seul allèle Black Velvet et les 3 autres sont standard.  Ce 2e bl change d'une mutation à l'autre.




Le gène Hétérozygote

On dit qu'il est Hétérozygote lorsque l’animal possède 2 gènes différents dans son patrimoine génétique donc un gène dominant et un récessif.

Les gènes dominants cachent en fait la présence des gènes récessifs. 
On parle ainsi de ‘porteur’, dans le cas du saphir par exemple (une mère saphir et un père standard donneront un bébé standard porteur du gène saphir).

Pour qu´un gène récessif (saphir par exemple) se voit, il faut que les 2 parents portent en eux ce gène, (dans notre exemple donc que le gène saphir du père et celui de la mère s’expriment tous deux)

Le gène Homozygote
Un chinchilla est dit homozygote quand il possède deux gènes identiques donc soit deux récessifs, soit deux dominants ce qui va permettre de déterminer sa couleur lors d’un croisement.

Les mutations telles que : Saphir, Afro Violet, angora, Lowe, Blue… sont dites récessives. Pour que le chinchilla soit de cette mutation, il faut la combinaison des 2 gènes récessifs. S'il n'a qu'un seul gène saphir par exemple, on dit qu'il est "porteur saphir", et dans ce cas sa couleur apparente est soit standard, beige, white, Ebony... et il est porteur du gène saphir.



Pour être visibles sur la fourrure, les gênes récessifs tel que le Violet, doivent être sous la forme HOMOZYGOTE.   Il faut donc que les 2 allèles du gène soient Violet pour qu’on puisse voir le Violet sur la fourrure du chinchilla. Un chinchilla Violet aurait comme génotype :

Gène 1:  v v           (le v est minuscule car c'est une mutation RÉCESSIVE)
Gène 2: pw pw      (cette partie n'est pas toujours utilisée car elle n'est pas importante)

Avec 2 allèles Violet, ce gène récessif a donc la force de transparaître sur la fourrure, il est donc plus ‘fort’ que le gène standard. Notre Black Velvet plus haut est HÉTÉROZYGOTE, c'est-à-dire qu’il n’y a qu’une seule allèle Black Velvet et qu'il est assez fort pour paraitre sur la fourrure.

Si un chinchilla a un seule allèle Violet, on dira qu’il est PORTEUR Violet (carrier en anglais). Prenons l’exemple d’un Gris standard porteur Violet :

Gène 1:    pw pw
Gène 2:    V    v    (ou plus simplement '  pw   v  ')

Le code du violet est v.  Si le V est majuscule, c'est que l'animal est porteur, car la mutation violet est RÉCESSIVE.  Le V représente donc l'allèle standard du violet.

Comme nous disions, le Violet doit absolument être sous la forme homozygote (2 allèles Violet) pour avoir une incidence sur la fourrure. Ici, il ne l’est pas, donc le phénotype (la fourrure) n’est pas touché. Le chinchilla aura donc l’apparence d’un Gris standard tout en portant le gène Violet qu'il pourrait passer à ses bébés.



Gène létal

Un gène létal est un gène causant la mort prématuré de l’organisme le portant. Un animal peut très bien être porteur d’un gène létal sans aucun problème. Mais s’il y a reproduction de 2 animaux de ce type alors, les bébés reprennent de chacun des parents le gène létal, dans ce cas là, ils ne seront pas viables et il y a risque de mort utéro donc de septicémie pour la mère.

Cela concerne : les white (blancs) et les velvets (qu’ils soient blackk velvet, brown velvet…).

Tous ces chinchillas sont porteurs du gène létal à l’état hétérozygote, mais cela n’est pas grave puisque ce n’est que lorsque ce gène est à l’état homozygote que l’individu n’est pas viable. Ce gène létal est différent chez les blancs et chez les velvets. Il est donc tout à fait possible sans problème de croiser un chinchilla blanc avec un chinchilla velvet.

Mais on ne peut pas reproduire 2 chinchillas blancs ensemble, cela concerne toutes les mutations à base de white : qu’ils soient white mosaic, white velvet, white saphir, white violet… le mariage white+white est interdit !

Il en est de même pour les chinchillas velvet : 2 chinchillas qui présentent ce gène velvet ne peuvent reproduire, donc les mariages : brown velvet + white velvet ou beige velvet ou violet velvet… = interdit !

Lorsqu’une reproduction a lieu entre des chichis blancs ou des chichis velvets, la conséquence est que les bébés homozygotes qui ont donc reçus les 2 gènes létaux, meurent. La mort peut intervenir à différents stades du développement causant un risque grave pour la survie de la mère.



LE MODE DE TRANSMISSION
Allons à la prochaine étape maintenant.   Vous avez un mâle et une femelle, de quoi les bébés auront l’air? Chaque parent passera un gène, donc 2 allèles au petit. Là où ça se corse, c’est que les mutations récessives et dominantes ont des mode de transmission différentes. Avec un calcule rapide, on peut arriver à plusieurs combinaisons possibles à divers pourcentage.
 
1- LES MUTATIONS DOMINANTES passeront leur gène de couleur à 50%, donc une chance sur 2.

Prenons un couple simple pour commencer:

Papa standard:                            pw  pw / pw pw
Maman Black Velvet                  Bl    bl   / pw pw

À 50% des chances nous aurons donc un bébé Black Velvet: Blbl / pwpw car maman aura passé son gène mutant et papa son gène standard.

À 50% des chances, maman n'aura PAS passé son gène mutant et le bébé sera donc standard: pwpw / pwpw.

2- LES MUTATIONS RÉCESSIVES qui sont homozygote, donc 2 allèles (un gène complet) de couleur passent AUTOMATIQUEMENT une allèle.

Maman violet:     v v / pw pw
Papa standard:    pw pw / pw pw

Maman va donc inévitablement passer une allèle Violet.  Donc dans 100% des cas nous aurons un bébé qui aura une seule allèle de violet, il sera donc PORTEUR.

Bébé:   Vv / pwpw  (le V est majuscule pour montrer que le petit est porteur)

Maman ne PEUT PAS passer ses 2 allèles Violet à son petit.

Si la maman aurait été HÉTÉROZYGOTE Violet, donc qu'elle aurait été porteur seulement de violet: Vv / pwpw, les chances de passer son allèle porteuse de violet sont de 50%, comme les mutations dominantes, donc 2 choix:

papa standard: pwpw / pwpw
maman violet: Vv / pwpw

À 50%:   Vv / pwpw       Bébé est porteur et hérite du gène de maman
À 50%:  pwpw / pwpw   Bébé est standard qui n'hérite pas du gène Violet de maman


RÉCAPITULONS

Un seul allèle de couleur, qu'il soit récessif ou dominant, n'a que 50% des chances d'être passé.  Une mutation récessive contient 2 allèles de couleur, donc a 100% des chances d'en passer UNE SEULEMENT.


COUPLES COMPLEXES

Vous aurez vite compris qu'i nous est impossible de cette manière d'avoir un chinchilla Violet ou Saphire si un seul parent porte la mutation.  Il nous faut donc travailler avec 2 parents ayant la mutation.

Continuons avec le Saphire maintenant, qui est une mutation récessive (doit être homozygote pour transparaitre sur la fourrure)

Les 's' minuscules montrent que la mutation est RÉCESSIVE donc transparait sur la fourrure, contrairement à Ss qui serait seulement PORTEUR.

Papa Saphire:  ss / pwpw
maman porteur saphire:  Ss / pwpw

Donc à 100% des cas, papa donne un gène Saphire.  Tous les petits sont donc automatiquement porteur.  Par contre, maman ne passe son gène qu'à 50%.   Nous aurons donc comme résultats possibles:

50% des cas:  bébé saphire  ss / pwpw                     (car maman donne son gène aussi)
50% des cas:  bébé porteur uniquement  Ss / pwpw  (car maman ne donne PAS son gène)



Voici maintenant un dernier cas beaucoup plus complexe. Il est à noter toutefois que ces cas ne sont qu’hypothétiques et qu’il n’est jamais bon de trop mélanger les mutations.

Papa hétéro Beige (Pwpw)                         Maman Gris standard (pwpw)
Porteur Violet (Vv)                                     Porteur Violet (Vv)

Nous avons donc la mutation Beige qui sera passée à 50%
Et le violet qui sera passé à 50% des 2 côtés

Voyons donc les 6 possibilités de cette reproduction:

1- Papa passe son Beige et maman son gris, le petit est donc beige hétéro comme papa
             Bébé beige hétéro Pwpw / pwpw          12.5%

2- Papa passe son beige et maman son violet (12.5%)


                               OU


    Papa passe son beige (1 allèle) ET son violet (2e allèle, au lieu du standard) 12.5% et maman son standard, le petit est donc beige, mais porte une allèle violet qui ne transparait pas sur la fourrure car le violet est récessif


            Bébé Beige hétéro porteur de violet Pwpw / Vv   25%

3- Papa passe son violet 12.5%
                       OU
     Maman passe son violet 12.5%
              Bébé standard porteur violet: Vv / pwpw  25%

4- Papa passe son Beige ET son violet et maman passe son violet, nous vons donc un bébé combinant 2 mutations qui aura une fourrure particulière
             Bébé Beige Violet:  Pwpw / vv   12.5%

5- Papa passe son violet uniquement et maman son violet
             Bébé Violet: vv / pwpw   12.5%

6- Papa passe seulement son gène standard et maman également, car n'oublions pas qu'il est possible que les allèle de mutations ne passent pas, il y a toujours du standard


            Bébé gris standard: pwpw / pwpw  12.5%
             

POUR CONCLURE

N'oubliez pas que les mutations affaiblissent les chinchillas au niveau santé et grosseur.  Plus on s'amuse à mettre des mutations dans un pairage, plus on prend des risques sur leur santé.  C'est pourquoi les éleveurs responsables incluent BEAUCOUP de gris standard dans leurs lignées et dans chaque reproduction.  D'où l'extrême importance de connaître le pedigree de votre animal sur plusieurs générations.

______________________________________


LE GRIS PURE STANDARD



Trop souvent ces boules de poils grises sont mises de côté et ignorées par plusieurs. Ils sont ternes, gris, communs….. Et pourtant! Le chinchilla standard est essentiel!



Lorsque les chinchillas ont été importés en Amérique par Monsieur Chapman, tous étaient gris, c’est la couleur d'origine du chinchilla, d’où le terme ‘standard’. On y réfère aussi par les termes couleur ‘naturelle’ ou ‘sauvage’ (‘wild type’ en anglais).

Le code génétique du chinchilla standard est pwpw-pwpw. C’est par lui qu’on détermine les mutations dominantes ou récessives. Une mutation qui change le phénotype du chinchilla standard avec un seule allèle, comme le beige hétéro (Pwpw-pwpw) est appelée dominante. Une mutation comme le Sapphire (ss-pwpw) qui doit avoir 2 allèles de mutation pour transparaître sur un standard est donc appelée récessive.

Le poil du chinchilla a trois parties : la première est le sous-poil, ou sous couleur.   Dans le cas du standard, le sous-poil est gris avec un reflet bleuté chez les plus beaux spécimens. Ensuite il y a la bande qui est blanche, puis l’extrémité qui est grise. C’est cette extrémité qui détermine la couleur du chinchilla. En soufflant sur la fourrure de l’animal, il est possible de voir ces trois parties.

La bande blanche est un indicateur de mue.  Au fil des jours, la bande 'monte' sur le poil, elle se déplace.  Un chinchilla en mue aura la bande blanche dans le haut du poil.


Chez le standard, le voile varie de gris clair à gris très foncé. Il est plus prononcé sur le dos et descend sur les flancs en s’éclaircissant. Le ventre doit être très blanc et bien démarqué. Chez certains chinchillas, il est possible de voir une teinte jaunebrune, rougeâtre ou grisâtre sur le ventre ou sur le poil. Toutefois, ces caractéristiques sont à éviter pour la reproduction. Tout spécialement le grisâtre, car elle indique fort probablement de l'ebony dans la lignée et le rougeâtre qui démontre une tendance à l'oxydation.  

Les oreilles sont grises et les yeux noirs. Les poils ont une longueur approximative de 2.5 centimètres, quoi qu’il existe des chinchillas aux poils beaucoup plus longs ou courts.
Comme le standard est l'origine des mutations, sa diversité génétique est beaucoup plus grande.  Ce qui veut dire que le 'pool' génétique est plus varié que chez les mutations qui à la base ont presque tous les mêmes parents.  Ce qui nous amène à parler de reproduction....

Le standard en reproduction

Les chinchillas standards amènent de la vigueur dans les lignées d’élevage. Aucun éleveur responsable ne reproduira une lignée mutations (couleurs) avec mutations (couleur) sans y apporter du sang neuf standard. Les chinchillas standards sont reproduits depuis plusieurs dizaines d’années et ont été ‘travaillés’ afin qu’ils soient forts, robustes et d’excellente conformation.

Un éleveur qui reproduit des chinchillas de couleurs mutantes ensembles sur plusieurs générations verra la grosseur de ses bébés diminuée et la qualité de la fourrure s’affaiblir. Il est très important d’introduire des chinchillas de ‘sang neuf’ dans chaque lignée, de manière à renforcer la progéniture et garder de la vigueur. Cette technique se nomme ‘cross-breeding’, c'est-à-dire reproduire avec du sang qui vient de l’extérieur de la lignée.
 
Souvent, les standards sont utilisés pour cette technique afin de mieux contrôler les gènes des bébés. D’où l’importance des bonnes lignées de chinchillas de couleur standard.

N'oubliez surtout pas que la multiplication des croisements de chinchillas de mutations 
a un impact direct avec la morphologie, le gabarit et la qualité du chinchilla. Il est conseillé
de repasser impérativement par un chinchilla standard toutes les 2-3 générations pour consolider.
Il est évident qu'une connaissance des ascendants de votre chinchilla doit-être
étudié, on parle ici de son pedigree.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire